Vous êtes ici : Accueil > VIE DU LYCEE > Année Scolaire 2015-2016 > Les métiers de la grande distribution
Publié : 8 janvier 2016

Les métiers de la grande distribution

Les 3e Ppro à Auchan

Ce jeudi matin 19 Novembre un groupe de 12 élèves de ma classe de 3ème Prépa Pro du LP Hurle-Vent, du Tréport, est allé visiter le magasin Auchan de Mers les Bains. Par ce biais, il s’agissait pour nous de découvrir les métiers de la grande distribution.
Une employée du service des Ressources Humaines (dont je me souviens pu non pu le prénom...) nous a gentiment accueillis. Il faut dire qu’on avait des munitions : Mr Texier, notre prof d’histoire-géo, nous avait offert des Têtes brûlées et autres bonbons qui déchirent... Aussi, encore accompagnés de Mr Goyer, notre prof de maths et non moins prof principal, nous étions parés pour deux heures de visite de tout le magasin. Même ses coulisses n’auraient plus de secrets pour nous !
Nous avons suivi l’ordre des rayons depuis l’entrée principale. Ainsi, nous avons tout d’abord rencontré un vendeur d’électroménager. Certains d’entre nous veulent s’orienter vers un bac pro commerce si tout va bien. Aussi, était-ce intéressant d’écouter les stratégies mises en place par les vendeurs pour satisfaire les demandes des clients. Nous avons pu apprendre, contrairement à ce que nous pensions, que c’est le vendeur, et non le client, qui a le pouvoir. Ensuite nous nous sommes dirigés vers le plus beau rayon ! Celui des jeux vidéos, des consoles et des DVD. Daniel, un autre vendeur, nous a expliqué en quoi consiste son métier, l’organisation des promotions, la mise en rayon ainsi que les divers moyens utilisés pour lutter contre la concurrence. Il nous a encore expliqué quels étaient les produits phares du moment en matière de consoles de jeux.
Puis, nous sommes entrés dans les coulisses d’Auchan, derrière ces rideaux de plastique qu’habituellement seuls franchissent les employés : dans la caverne d’Ali Baba !
Dans les réserves où sont stockées toutes les marchandises. Et il y en avait partout ! Du sol au plafond. Mais attention, pas de pagaille : tout est soigneusement organisé en secteurs ; celui de l’électroménager, celui des jouets, celui du frais... Et les responsables de ces réserves sont capables de dire où sont rangés, avant de partir en rayon, la moindre cuvette, les petites cuillères, le plus infime des articles. Ils nous ont expliquées que tous arrivent par palettes depuis diverses centrales de stockage, la nuit, dans des camions, quand nous dormons paisiblement. Et comment les marchandises sont enregistrées par ordinateurs, avec bons de livraison et de réception.
En cheminant dans les réserves, entre des montagnes d’objets sur des palettes, nous sommes arrivés à la boucherie. Là, hygiène oblige, nous avons revêtu charlottes, masques et gants. Nous avons vu des carcasses d’animaux en provenance de la région et des bouchers en train de les découper.
Puis, à la boulangerie, nous avons discuté avec un boulanger travaillant depuis douze ans à Auchan. Il nous a montré les pétrins et une machine sur le tapis de laquelle il déposait des boules de pâte à pain. Aprés plusieurs étapes, elles ressortent sous forme de baguettes prêtes à être enfournées. Ah, la bonne odeur de la cuisson du pain !... Miam miam ! On en avait l’eau à la bouche ! Mais le supplice ne faisait que commencer car nous sommes ensuite allés voir les pâtissiers. Ils travaillent dans un hiver perpétuel de 12°, encore pour des raisons d’hygiène. Et si eux sont habitués, brrrr... nous, nous avions bien froid ! La vue des gâteaux excitait nos papilles mais ne suffisait pas à nous réchauffer... Il était intéressant de voir que parmi les pâtissiers, certains étaient aguerris alors que d’autres étaient en formation, préparant par exemple un BTS. Léa a essayé de faire couler de la pâte à madeleines dans des moules. Ça a l’air facile comme ça, à les voir faire... Mais non, c’est pas si fastoche ! Et là on a bien pu voir qu’ils connaissent leur métier. En fait, être pâtissier, c’est pas de la tarte !
Avant de partir nous nous sommes rendus à la jardinerie. Mais toc ! Elle s’était envolée ! Disparue ! À sa place, avant Noël, scintillaient des guirlandes et toute une belle décoration de circonstance. Et des jouets à foison ! Un vendeur nous a expliqué comment tout cela était organisé, qu’une équipe spéciale était chargée de la décoration de tout le magasin.
En fait, en deux heures, c’est comme si nous avions visité une petite ville et rencontré sa population spécialisée dans la satisfaction de nos besoins quotidiens. Une petite ville qui, en plus, ne dort jamais ! En effet, il nous a été assuré qu’il y a toujours du monde dans le magasin : pour le nettoyer, réceptionner les marchandises, les mettre en rayon, organiser les stands...
Une ville qui forme ses employés avec des stages et peut leur assurer des promotions professionnelles.